samedi 14 septembre 2013

Mes Adresses : The Sunken Chip, le fish and chips qui met le Canal Saint-Martin à l'heure britannique - 39, rue des Vinaigriers - Paris 10



En ce moment, la street food anglo-saxonne attise tous les désirs à Paris, une petite folie gastronomique qui prend de l’ampleur et se diversifie. Après les burgers, les hot-dogs, les bagels, les sandwiches deli, c’est la perfide Albion qui nous convertit à l’une de ses traditions culinaires de rue. Deux anglais à la pointe des tendances culinaires, Michael Greenwold (Roseval, restaurant italo-british à Belleville) et James Whelan (l’Inconnu, bar hipstérique) revisitent l’emblématique fish and chips britannique façon gourmet, fast food certes mais composé avec des produits de qualité.




The Sunken Chip, la frite naufragée, humour outre-manche qui joue sur l’homophonie avec the Sunken Ship le bateau naufragé, est la toute nouvelle cantine branchée à deux pas du Canal Saint Martin dans la toujours très animée rue des Vinaigriers. Une véritable incursion anglaise en territoire parisien. Petite échoppe sobre et lumineuse, les commandes se passent au long comptoir derrière lequel on s’agite frénétiquement pour suivre le rythme endiablé. Carrelage blanc qui évoque à la fois le décor traditionnel d’une poissonnerie et les carreaux du métro parisien, table en bois et banc intégré entre table de picnic et table de chantier, on y trouve également des détails pittoresques tels que des bocaux d’œufs au vinaigre ou encore de grands pots de verre remplis à ras bord de friandises typiquement anglaises.




A fin de tenter pleinement  l’expérience le menu propose un poisson - dans la version classique les beignets de poisson se déclinent au merlu ou lieu noir ou lieu jaune - accompagné de frites, de purée de petits pois et d’une boisson pour 14 euro. Si vous préférez opter pour la pêche du jour - selon l’arrivage : sole, encornet, carrelet, haddock, rajoutez 3 euro.  Le poisson d’excellente qualité est fourni par Thomas Saracco pêcheur breton des côtes du Finistère qui assure une pêche éthique. 




Sur un petit plateau que l’on nous apporte à table, couverts en bois, barquette en carton qui replace avantageusement les traditionnelles pages de journal, pour la touche street food, c’est l’heure de découvrir les classiques recettes du fish and chip, modernisées sans pour autant les dénaturer pour plaire aux palais des froggies. Authenticité garantie ! Merlu pour ma part et lieu jaune pour mon camarade. Première surprise, la pâte de friture à la bière ultra légère et croustillante évoque les tempuras très loin de l’idée indigeste que l’on se fait des fish and chips tradi. Quelques gouttes de vinaigre malté pour remplacer le citron et les papilles se règlent à l’heure anglaise. Dépaysement garanti. La sauce tartare maison en supplément  - 1,50 euro - est pleine de malice. Les frites épaisses, charnues, dorées à souhait sont un régale. La couleur flashy des mushy peas, concassée de petits pois à la menthe fraîche laisse supposer qu’il s’agit de pois surgelés. Ce n’est plus la saison du frais. C’est amusant et fort exotique pour nos palais français. Le tout est servi très copieusement. Pour une fois, personne ne chipotera sur les quantités. Morfalous bienvenus ! 





Autres spécialités que nous n’avons pas eu l’occasion de goûter mais qui mériteraient le détour : les nuggets de joue de lotte, les very british et encore peu connues battered sausages - saucisses panées, le pittoresque chip butty - sandwich aux frites surtout consommé dans le nord de l’Angleterre. A noter une sélection de sodas anglais improbables aux goûts, ma foi, carrément barrés : Ben Shaw parfum Cream Soda ou Dandelion & Burdock au pissenlit, Vimto limonade raisin, framboise, cassis garanti sans fruits, Ginger Beer soda au gingembre…




Petit bémol, le service débordé, pas très aimable. La jeune femme à qui j’avais commandé des saucisses panées et qui ne les pas prises en compte - probablement pas le temps de nous écouter -  a paru fort agacée que je redemande le nom des sodas anglais qu’elle avait débité au pas de course et tout à fait importunée quand je me suis renseignée après le repas sur les confiseries en bocaux. Son collègue britannique très souriant rattrape un peu l’affaire.

Le fish and chip à Paris, une expérience sympathique sans pour autant être révolutionnaire - pas de quoi fouetter son Jamie Oliver - mais qui change du sempiternel burger dont la déferlante frustrait tant les adeptes végétariens de street food. La tradition gastronomique populaire à l’anglaise, ça vous tente ou pas ?

The Sunken Chip
39, rue des Vinaigriers - Paris 10
Tél : 01 53 26 74 46
Horaires : du mardi au samedi 12:00/14:30 et 19:30/22:30




2 commentaires :

AuroreInParis a dit…

Super article ! J'ai envie d'essayer ms en dehors des heures de pointe car je supporte pas le service mal aimable.
Et par contre la sauce tartare c'est pas sensé être compris ? 1,5 en supplément c'est un peu cher quand même !!

Caroline a dit…

Tout le monde fait la remarque pour la sauce tartare. Ils vont peut-être changer...

Share this

Related Post