vendredi 6 septembre 2013

Mes Adresses : Freddie's Deli, les sandwiches new-yorkais à Ménilmontant - 22, rue Crespin du Gast - Paris 11

Freddie's Deli - 22, rue Crespin du Gast - Paris 11


Kristin Frederick, la patronne du Camion qui fume, lancé en octobre 2011, a su adapter le phénomène mondial de la street food aux goûts français à travers ses food trucks aux burgers devenus légendaires à Paris. Esprit gourmet et maîtrise des réseaux sociaux, communication imparable rondement menées et produits de qualité, l’engouement pour l’enseigne mobile est tel qu’un troisième camion vient de voir le jour à Lyon.

Par hasard, alors que Kristin Frederick cherche de nouveaux endroits où stationner ses cantines itinérantes, elle tombe sous le charme d’une petite place arborée entre Ménilmontant et Oberkampf, rue Crespin du Gast, le quartier en vogue. Ca tombe bien un local est à louer. Le Perchoir qui fait fureur en ce moment se trouve à 100 mètres de là. Je vous en parlais l’autre jour ici. 

L’idée d’un restaurant fixe germe peu à peu. La jeune chef californienne songe à ouvrir un delicatessen inspiré des échoppes new-yorkaises véritables institutions de la restauration rapide de qualité à la fois épiceries fines spécialisées dans les produits d’Europe de l’Est, la cuisine Ashkénaze, bagels, pastrami, légumes en saumure, traiteurs et sandwicheries. Une alternative intéressante aux fast-foods,  optant pour les bons produits maison plutôt que de l’industriel tristoune. Elle lance une levée de fond participative via Bullo in Town et reçoit un très bon accueil.


Freddie's Deli - Intérieur ultra sobre
Freddie's Deli - Terrasse arborée


Kristin Frederick a toujours vécu dans le monde de la restauration avec une mère manager d’une grande enseigne et un père barman et maître d’hôtel. Elle étudie d’abord le marketing et la finance avant de revenir à ses premières amours. En 2009, elle plaque tout pour suivre les cours de la prestigieuse école Ferrandi à Paris. Elle est l’une des premières à adapter le concept du food truck sorte de cantine mobile en France avec son Camion qui fume en 2011.

Juin 2013, elle se lance un nouveau défi avec l’ouverture du Freddie’s Deli. Pourquoi Freddie ? C’est à la fois le diminutif très américain de son nom de famille Frederick, celui du prénom de son conjoint Frédéric et un clin d’œil à Freddie and the Dreamers, groupe de pop anglaise des années 60. Devanture rouge brique, grands aplats de bleu lumineux, la petite échoppe carrelée de blanc fort sobre séduit surtout par une jolie terrasse au cadre parigot-vert.


Freddie's Deli - Menu au tableau blanc


Au menu, on trouve de grands sandwiches chauds préparés à la demande, une dizaine de recettes dont les stars incontestées sont les sandwiches au pastrami (poitrine de bœuf trempé dans la saumure puis fumé et épicé au piment vert) typiquement new-yorkais. Il y a le Goodman : Pastrami, cornichons, pain au seigle, moutarde américaine, le "Little" Richard : Rosbif, cheddar, oignons Grillés, sauce Raifort, le  I <3 Lucie : Dinde, bacon, avocat, fromage, crudités, sauce chipotle - au piment jalapeno,  ou encore le Glénans : Filet de Thon, sauce chipotle, aïoli, crudités. Le pain varie selon la recette. Ils sont trois, crées spécialement pour l’enseigne par Gontran Cherrier, un pain blanc oblongue classique, un pain au seigle et un bun façon burger pour les sandwiches au thon. Salade de pomme de terre, légumes de saison et soupes viennent compléter le choix.


Freddie's Deli - Terrasse planquée dans la verdure
Freddie's Deli - Déjeuner à la bonne franquette
Freddie's Deli : Coleslaw et sandwich G-Tang


Comptez entre 11 et 13 euro pour la formule sandwich, coleslaw - salade de chou blanc, carottes et oignons rouges - ou chips et soda à la fontaine. J’ai été un peu déçue de ne pas trouver les savoureuses frites du Camion qui fume remplacées ici par des chips en paquet. Pas vraiment inspirant. Les boissons en bouteille hors menu, même si les sodas à la fontaine sont à volonté, m’ont également chagriné. Par contre le sandwich est ultra copieux.
 
Alors que j’étais partie pour tester l’une des deux variations autour du pastrami, le chef m’a convaincu d’opter pour le G-Tang et la sauce argentine chimichurri - persil, ail, piment, huile, coriandre. La garniture se compose de fines tranches d’entrecôte, fromage, crudités - qui sont je le découvre en réceptionnant le sandwich laitue, tomates, oignons crus, manque de chance je ne digère pas ces derniers. Ca déborde, ça dégouline, c’est gras, très gras à tel point que le goût des aliments pourtant savoureux quand on éponge l’huile en est noyé. Seul le pain me séduit vraiment. Je crois qu’il s’agit d’une erreur de casting. J’aurais du rester sur ma première idée mais c’est difficile de résister au discours d’un passionné. L'ensemble manque de finesse voire d'inspiration. Dommage, la fraîcheur est pourtant impeccable.


Freddie's Deli - Lavabo tout mignon très utile


A savoir, si j’ai déballé le sandwich afin que vous puissiez voir de quoi il retourne en photo, il est d’usage de laisser la seconde couche de papier afin d’éviter de s’en coller partout. Heureusement, il y a un lavabo prévu à cet effet. La salade coleslaw bien que fraîche n’a pas grand intérêt, d’ailleurs ses proportions réduites le laissent présager avant même de goûter. Les desserts ont des intitulés plutôt sympa : Tarte aux Oreos, tarte au citron vert, Pecan pie mais après un tel Everest calorique, je ne m’y suis pas risquée.

Le personnel sympathique mais lunaire ne me paraît pas encore tout à fait au point - beaucoup de « je ne sais pas », « regardez sur le tableau du menu » sauf le chef en cuisine qui fait remarquablement l’article vous l’aurez compris. Pour le service sur place, surprise pas de plateau, on nous apporte la commande à la main. A la bonne franquette en somme. Là, je me dis que j’ai pris un sale coup de vieux option vieille ronchon parce que sur le moment ça m’a dérangé d’étaler mon déjeuner sur une table sans assiette ni couvert ni set en papier. Un plateau aurait fait l’affaire.

Je soupçonne l’établissement d’être encore en rodage. Quelques ajustements seraient les bienvenus, les codes de la restauration fixe même s’il s’agit de fast food n’étant pas les mêmes que ceux des food trucks. Je ne sais pas si j’y retournerais de sitôt - et en même temps, j’ai l’impression d’avoir loupé un truc en délaissant le pastrami - mais l’adresse en tant que curiosité culinaire vaut le détour.  

Freddie’s Deli
22, rue Crespin du Gast - Paris 11
Tél : 01 84 16 33 75
Horaires : de 11h00 à 22h00 en continu du mardi au dimanche

2 commentaires :

Easy kitchen a dit…

siuis d'accord avec toi : dommage de ne pas avoir de frites mais des chips basiques que l'on trouve partout. et le G Tang bon mais sans bcp de saveurs, il manquait de percussion. j'y suis allée tôt donc pas de souci de service Kristin était dans la place.

Caroline a dit…

J'y étais en tout début de service mais la patronne n'était pas là ce jour-ci. J'ai tout de même la ferme intention d'aller tester les sandwiches au pastrami.

Share this

Related Post