mercredi 26 juin 2013

Quatrième challenge de l'atelier d'écriture créative - clôture des participations mardi 9 juillet 23h59

Choderlos de Laclos par Joseph Ducreux


Hello à vous, amoureux des belles lettres !

Pour ce nouveau challenge de l’atelier d’écriture créative les membres du jury composé, je vous le rappelle, d'une journaliste culturelle, d'un écrivain publié, d'une éditrice et d'un critique littéraire, proposent de vous attaquer à la forme épistolaire, un genre littéraire qui connaît grâce aux mails un certain renouveau mais qui m’évoque surtout Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, Les souffrances du jeune Werther de Goethe ou bien même Dracula de Bram Stoker.

Pour participer, je vous invite dans un premier temps à aller consulter le règlement complet qui se trouve ici http://www.parisianshoegals.com/2013/01/le-challenge-litteraire-et-son_13.html afin d'éviter quelques cheveux blancs à notre aimable jury : 



Vous avez jusqu'au mardi 9 juillet 23h59 pour valider votre participation en publiant votre texte (et en me le faisant savoir en publiant le lien dans les commentaires.)



Le jury rendra son verdict le samedi 13 juillet et les lecteurs pourront voter pour les 3 finalistes du samedi 13 juillet au dimanche 21 juillet.


1ère contrainte, la forme : il devra s’agir d’une lettre, rédigée donc à la première personne du singulier. Et pour citer Rimbaud, « Je est un autre. » Nous avons choisi deux variantes classiques qui offrent d’infinies possibilités en espérant que les deux cas vous inspireront autant l’un que l’autre.

- La lettre d’amour enflammée. Délicate et pudique à la manière de Kafka écrivant à Milena Jensenska. http://blogs.mediapart.fr/edition/la-critique-au-fil-des-lectures/article/210908/lettres-a-milena-franz-kafka Ordurière et torride comme celles que James Joyce échangeait avec Nora. http://www.numerama.com/f/22907-t-lettres-de-james-joyce-a-nora.html . A vous de voir.

- La lettre de rupture assassine et cruelle. Je ne saurais trop vous conseiller de relire la lettre adressée par le Vicomte de Valmont à la présidente de Tourvel (lettre XLVIII, 48 donc) que voici :

On s’ennuie de tout, mon Ange, c’est une loi de la Nature ; ce n’est pas ma faute.

Si donc je m’ennuie aujourd’hui d’une aventure qui m’a occupé entièrement depuis quatre mortels mois, ce n’est pas ma faute.

Si, par exemple, j’ai eu juste autant d’amour que toi de vertu, et c’est sûrement beaucoup dire, il n’est pas étonnant que l’un ait fini en même temps que l’autre. Ce n’est pas ma faute.

Il suit de là, que depuis quelque temps je t’ai trompée : mais aussi, ton impitoyable tendresse m’y forçait en quelque sorte ! Ce n’est pas ma faute.

Aujourd’hui, une femme que j’aime éperdument exige que je te sacrifie. Ce n’est pas ma faute.

Je sens bien que te voilà une belle occasion de crier au parjure : mais si la nature n’a accordé aux hommes que la constance, tandis qu’elle donnait aux femmes l’obstination, ce n’est pas ma faute.

Crois-moi, choisis un autre amant, comme j’ai fait une autre maîtresse. Ce conseil est bon, très bon ; si tu le trouves mauvais, ce n’est pas ma faute.

Adieu, mon ange, je t’ai prise avec plaisir, je te quitte sans regret : je te reviendrai peut-être. Ainsi va le monde. Ce n’est pas ma faute.

Les Liaisons dangereuses - Choderlos de Laclos


2ème contrainte : l’époque vous devrez choisir entre les années folles (1920-1930), les années 70 et la révolution des mœurs ou bien le futur (la science fiction et l’amour) en incluant dans votre texte de subtiles références datant la période par exemple références musicales, littéraires, historiques, modes, détails divers de technologie plus ou moins avancée mais aussi le style d'écriture et les expressions, les idiomes voire l'argot…


Le choix du contenu de ces lettres amour ou rupture est entièrement de votre ressort sur un mode drôle, sérieux, touchant, romantique, cru, franchement érotique, tendre, rageur, désopilant, it's up to you ! Le but ultime, vous faire plaisir en écrivant !



- Chaque participant devra publier son texte sur son propre blog en expliquant le pourquoi du comment de ce travail d'écriture, le concept du challenge littéraire.  



- Pour ceux qui n'ont pas de blog, vous pourrez publier votre texte entièrement dans les commentaires du billet correspondant au challenge et consacré aux participations ou trouver un blog ami qui diffusera vos écrits.   



- Une fois votre texte publié sur votre blog, vous m'envoyez le lien. Au fur et à mesure des publications de chacun, je publierai dans le billet consacré aux participations le premier paragraphe du texte pour donner envie aux lecteurs d'aller lire la suite sur votre site et le lien vers le blog de l'auteur.



Il ne me reste plus qu'à vous remercier  pour vos participations en vous souhaitant inspiration et fulgurances. N'hésitez pas à invoquer les esprits et à convoquer les muses ! Nous avons hâte de lire vos contributions ! 




6 commentaires :

marion a dit…

Il m'inspire bien ce challenge...

Caroline a dit…

Ne pas hésiter à se lancer alors :D

Vanessa Lekpa a dit…

Merc pour ce thème très inspirant. Je viens de déposer mon texte sur mon blog

http://www.bijoux-romantiques-poetiques-baroques.com/2013/07/quatrieme-challenge-de-latelier.html

et je suis impatiente de lire les lettres des autres !

Bonne journée

Jean-Charles a dit…

Voici ma participation : http://hisvelles.wordpress.com/2013/07/03/ma-lettre-a-elise/

SAND a dit…

Midi studieux aujourd'hui, la pause déjeuner avec la souris, ça donne ça :

http://glanerie-moderne.tumblr.com/day/2013/07/05

Merci encore Caroline, pour ce chouette moment d'évasion. Bon, je peut-être aller manger un truc à la cuisine quand-même avant de reprendre la peinturlure...

Rachel a dit…

Bonsoir Caroline,
Voici ma contribution, très autobiographique :)
http://www.myblog-so-chou.net/mon-defi-litteraire-3/
Encore merci pour ce challenge et bonne lecture!
Bises

Share this

Related Post