lundi 17 juin 2013

Lundi Librairie : Limonov d'Emmanuel Carrère



Sobrement intitulé Limonov du nom de son héros à la manière des romans classiques, le livre d’Emmanuel Carrère oscille entre biographie, enquête, essai historique. Ce texte hybride fait le parallèle entre le destin d’un personnage ambigu et celui de la Russie contemporaine.  Edouard Limonov, figure ambivalente, voyou marginal à Karkhov en Urkraine, poète dissident de l’underground moscovite sous Brejnev, vagabond et majordome d’un milliardaire à New York, dandy et écrivain punk à Paris, soldat proserbe en Bosnie, aujourd’hui homme politique sulfureux fondateur du Parti National-Bolchévique, militant démocrate anti-Poutine oscille entre le héros picaresque et le sale type. L’auteur suit le cheminement de cet individu hors norme né en Ukraine en 1943, inquiétant, outrageux, nationaliste voire fascisant qui s’acharne à vivre avec panache en défiant les limites et les normes.

Baroudeur fantasque et versatile, baroque et narcissique, brutal et sans compassion, Edouard Limonov est l’auteur de nombreux ouvrages autobiographiques ainsi que d'articles parus aussi bien dans des journaux d’extrême gauche que d’extrême droite. Homme de paradoxe,  vivant dans la clandestinité et s’exposant dans les soirées mondaines, il n’envisage sa vie que de façon héroïque, de sorte à ce qu’elle réponde à ses idéaux de jeunesse n’excluant pas une forme d’absurdité puérile. Une existence mouvementée, véritable épopée qui rivalise avec la fiction.

Emmanuel Carrère présente la Russie d’aujourd’hui comme la dernière terre d’aventure et de démesure rendant un hommage doux amer à l’immense potentiel romanesque d’un pays en pleine confusion. Le destin de Limonov servant de fil conducteur est un prétexte pour écrire sur "l’effondrement du bloc soviétique et le désarroi du peuple russe à l’ère du post-communisme." Cette fresque biographique épique en des temps chaotiques est portée par la vitalité contagieuse du personnage qui imprime au livre le rythme haletant d’un roman d’aventure dans lequel ferait irruption la géopolitique. Rebondissements, tension dramatique, situations rocambolesques, protagonistes plus grands que nature, si tous les faits sont véridiques, l’auteur y a apposé sa patte en prenant quelques libertés de mise en scène.

Texte ample et complexe, Emmanuel Carrère y fait preuve d’une remarquable maîtrise narrative jouant sur toute la gamme jusqu’à l’autoportrait en creux à travers sa relation à Edouard Limonov. Son enthousiasme perceptible, une nouveauté pour cet écrivain à l’univers très sombre, ne l’empêche pas de garder une certaine retenue, ne portant aucun jugement et réservant son opinion concernant Limonov, notamment son engagement auprès des forces serbes dans les Balkans. Abondance d’anecdotes édifiantes et peintures expressionnistes de personnages hauts en couleur permettent de revisiter un pan d’histoire contemporaine, de passer au crible les convulsions de la Russie moderne. Limonov est un roman russe trépidant, le roman picaresque d’une existence, au ton toujours juste qui semble porter en lui la flamme de l’âme slave dont le personnage central se réclame largement.

Limonov d’Emmanuel Carrère - Editions P.O.L - Collection de poche Folio - Prix Renaudot 2011

2 commentaires :

The Girls On Fire a dit…

Je suis FAN total de littérature Russe ! J'ai lu toute la littérature classique Russe mais seulement Ludvila en littérature contemporaine.
Ton livre a l'air top ! Je ne connaissais pas ce personnage. Je le met sur ma liste :)

Caroline a dit…

Du coup Carrère m'a donné envie de lire les bouquins de Limonov mais ils sont un peu compliqués à trouver en France. Très 80's

Share this

Related Post