jeudi 16 mai 2013

Thursday Oh Yeah ! : Antonio Banderas, 10 anecdotes muy caliente!




J'ai ouï dire qu'il y avait eu beaucoup de blonds dernièrement dans la rubrique Thursday Oh Yeah. Personnellement, les blondinets, je ne m'en lasse pas mais comme je vous suis toute dévouée, afin de vous faire plaisir, aujourd'hui, il y aura du brun, du latin, du viril muy caliente ! L'homme du jour est l'un des acteurs préféré du réalisateur Robert Rodriguez qui l'a fait tourner dans 6 films dont Desperado qui fera exploser sa carrière américaine. Emblématique du succès du cinéma espagnol à Hollywood, il fait ses classes au grand écran avec le cinéaste Pedro Almodovar. A la suite d'un coup de coeur de Madonna pour le bel ibérique, il se rend aux Etats-Unis où il enchaîne dès le début des années 90 des rôles de ténébreux sexy, Entretien avec un vampirePhiladephia, La maison aux esprits. En 1998, il est le héros du Masque de Zorro, rôle qui assoie définitivement son statut de movie star. Toujours au top à plus de 50 ans (millésime 1960, les photos diffusées dans ce billet ne sont pas tout à fait récentes), mesdames, mesdemoiselles, messieurs, monsieur Antonio Banderas, sous vos applaudissements !





Secrets de tournage, anecdotes personnelles et trajectoire professionnelle, voici 10 révélations sur le fabuleux destin d'un acteur espagnol devenu star hollywoodienne.

1/ Avant d’envisager de devenir acteur, Antonio était promis à une belle carrière dans le football jusqu’à ce qu'une blessure au pied à l’âge de 14 ans mette fin à ses rêves de ballon rond. Mais il est toujours un ardent supporter et suit de près les équipes espagnoles du Real Madrid et Malaga CF.

2/ Dans les années 70, alors qu’il entame ses études d’art dramatique à Malaga, il fait ses débuts sur scène dans un petit théâtre de la ville. Lui et toute la troupe sont arrêtés par la police de Franco pour avoir joué une pièce de Bertolt Brecht qui ne répond pas aux critères de la censure politique. Il passe toute une nuit au poste. Un incident qui se réitérera alors qu’il tourne dans toute l’Espagne avec cette même troupe.





3/ Dès 1982, avec le Labyrinthe des Passions, il devient l’un des acteurs fétiches de Pedro Almodovar dans une série de longs métrage qui marquent le début du mouvement culturel post-dictatorial la movida. En 1987, la scène dans laquelle il embrasse un homme, pour le film La loi du désir, fait les gros titres de la presse espagnole.

4/ En 1992, lorsqu’il part à la conquête d’Hollywood avec un rôle dans The Mambo Kings, Antonio parle à peine anglais et doit apprendre tous ses dialogues phonétiquement, ce qui n’empêche pas la critique de saluer son jeu d’acteur.

5/ Pour son rôle dans le Masque de Zorro, Antonio s'entraîne auprès de l'équipe olympique espagnole  d'escrime. Il apprend toutes les chorégraphies de combat en se servant d'une véritable lame en acier avant de passer aux fleurets en aluminium sur le tournage du film. Il a également suivi pendant plusieurs mois des cours intensifs d'équitation afin d'être parfaitement à l'aise en selle.

6/ En 2005, il rejoint les plus grands sur le Hollywood Walk of Fame avec l’étoile frappée de son nom.

7/ Antonio s’est marié deux fois. Une première fois en 1988, avec Ana Leza dont il divorce pour épouser Mélanie Griffith en 1996 avec laquelle il a une fille Stella.







8/ C’est un fan absolu du réalisateur Orson Welles. Ses films préférés sont La soif du mal (Touch of evil) et La splendeur des Amberson (The magnificent Ambersons).

9/ Antonio possède un joli filet de voix, d’ailleurs il a enregistré un duo avec le britannique Michael Ball, une nouvelle version de Me and My Shadow, standard américain repris par de nombreux artistes. On peut trouver cette version sur l’album Love Story de Michael Ball sorti en 2003.

10/ Homme d’affaire avisé, Antonio est aussi un passionné de vin. Il possède 50% des parts d’un vignoble espagnol produisant du vin rouge et du rosé sous l’appellation Anta Banderas.

Vous me connaissez depuis le temps, j'ai du mal à résister à l'envie de partager les casseroles quand je tombe dessus. J'ai trouvé cette dernière photo qui à défaut d'être ultra-sexy me met en joie. Antonio en slip prend un bain de soleil. J'ai le rire facile me direz-vous. Et bien certes, c'est mon côté hyène ricaneuse. Mais avouez tout de même qu'il est plutôt raté ce cliché. Non ? Le peignoir / sortie de bain peut-être ? Je vous souhaite une excellente journée en compagnie du torride Antonio Banderas !





2 commentaires :

Lilith a dit…

Aouuuuuh! Antonio me donne chaud!

Le vrai problème de la dernière photo, c'est non seulement slip plutôt old-school, mais surtout les chaussons!!!

Caroline a dit…

Une vraie bonne casserole ! ;)

Share this

Related Post