vendredi 19 avril 2013

Paris : Deux personnages fantastiques de Joan Mirò - 1976 - place de la Défense - Paris La Défense

Deux personnages fantastiques de Joan Mirò


Les silhouettes singulières des Deux personnages fantastiques de Joan Mirò (1893-1983) ondoient entre les tours ultra-modernes du quartier d’affaires de la Défense. Cet écrin de verre et de béton est devenu depuis 1972 un musée à ciel ouvert constituant progressivement ses collections grâce à une politique ambitieuse de commandes publiques. Totem primitif qui semble moulé dans l’argile brut alors que les sculptures sont composées de résine de polyester, le duo chamarré fait face au Stabile de Calder - qui embrase la place de la Défense du feu de ses longs membres cramoisis - j’en reparlerai prochainement. Les installations ainsi disposées conversent à travers l’espace apportant une touche de couleur pleine de fraîcheur dans ce cadre rigoureux et froid, lui prêtant une dimension ludique forte.


Deux personnages fantastiques de Joan Mirò
Deux personnages fantastiques de Joan Mirò
Deux personnages fantastiques de Joan Mirò


Deux personnages est une œuvre tardive de l’artiste catalan Joan Mirò. Mise en place en 1976, elle a droit à un entretien spécifique visant à maintenir son état. Ainsi le duo à la fois fantasme difforme et réalité familière est repeint intégralement à intervalles réguliers. S’élevant à 12 mètres de hauteur, les deux figures qui composent l’ensemble monumental offre un contrepoint intéressant à l’austérité et au conformisme du quotidien que représente ce lieu, juste devant les Quatre Temps, temple de la consommation. Une opposition qui met en exergue toute la fantaisie et la liberté de cette œuvre, art sans tabou et ludique, désinvolte et profond dont l’allégresse symbolisée par une palette chromatique pleine de vivacité souligne la fêlure discrète dans la joie pure, le drame contenu dans toute étincelle de vie. La matière sensuelle est l’expression du lien primitif qui nous unit au monde, à la terre. L’équilibre instable des statues donne une impression de mouvement ainsi que la surface grumeleuse de la résine comme si la vie grouillait dessous. Il y a une certaine dualité dans cette représentation entre gaieté du moment présent et appréhension de l’avenir. Ces constructions originelles suspendues dans l’espace physique emmènent le spectateur vers les profondeurs de l’inconscient de l’artiste, là où la tragédie n'est jamais loin du bonheur. 


Deux personnages fantastiques de Joan Mirò
Deux personnages fantastiques de Joan Mirò
Deux personnages fantastiques de Joan Mirò


Joan Mirò se désolidarise à partir des années 20 des mouvements artistiques dominants du Paris intellectuel auquel il appartient pour forcer sa propre voie. Son œuvre inclassable fait preuve d’une liberté plastique absolue, d’une inventivité débridée aux confins de l’imaginaire. L’artiste compose sa propre cosmogonie, donnant vie à un bestiaire mythologique dans lequel la femme tient un rôle particulier, réinventant le ciel et la terre à la recherche de nouveaux dieux à célébrer, mêlant un érotisme léger à une sensualité lourde, juxtaposant le motif de la ferme familiale en Catalogne ancrée dans un pays inaccessible et celui de l’exil qui échappe à la matérialité terrienne. 


Deux personnages fantastiques de Joan Mirò


Initié à la sculpture par son maître Gali, condisciple du céramiste Artigas avec lequel il collabore dès 1945, Mirò enfante à travers cette forme plastique spécifique d’un univers personnel frappant par sa volonté de conquête des volumes et des espaces. L’artiste attribue à son travail l’énergie et la spontanéité de la couleur. Inlassablement, il interroge la lumière et l’Univers en réorganisant un monde hétéroclite inscrit dans la joie pour lequel il crée ses propres repères, accès direct à son inconscient. La libre interprétation voulue par Mirò pousse chacun à y trouver un sens personnel. Les partis pris esthétique et symbolique de sa sculpture lui confèrent légèreté et poésie. La démarche complexe de l’artiste tisse des liens étroits entre chacune donnant force et cohérence à l’ensemble. 


Deux personnages fantastiques de Joan Mirò


A partir de sa rencontre avec Aimé Maeght, Joan Mirò associe la sculpture à l’architecture et à la nature comme sources d’inspiration. Il crée le monde onirique du Labyrinthe pour la fondation Maeght. Cet écho, cet échange entre les œuvres installées en extérieur et les bâtiments qui les entourent se retrouve de façon flagrante dans la présentation des Deux personnages fantastiques à la Défense.

Deux personnages fantastiques de Joan Mirò - 1976
Place de la Défense - Paris La Défense


3 commentaires :

surletagere2 a dit…

Je suis une fan absolue de Miro, il faut vraiment que j'aille y jeter un coup d'oeil!

Caroline a dit…

Et il y a plus de 60 oeuvres d'art contemporain exposées à la Défense. Un jour de soleil, ça fait une chouette visite culturelle ;)

Nyx a dit…

C'est fou, je ne savais pas du tout que Miro avait fait de grandes sculptures comme ça ! Merci pour la découverte ! :)

Share this

Related Post