jeudi 14 février 2013

Thursday Oh Yeah ! : Vintage Edition - 10 choses que vous ne saviez pas sur Steve McQueen



L'homme du jour est une légende du cinéma américain, acteur, producteur, pilote de course, monsieur Steve McQueen (1930-1980). Et plutôt que de raconter des bêtises pour une fois, j'ai été piocher dans un article de GQ, 10 choses que vous ne saviez pas sur le King Of Cool, 10 extraits de la biographie parue en 2010 et rédigée par l'un de ses plus proches amis, Michael Munn. Steve McQueen : Living on the Edge - JR Books


Steve McQueen - Life Magazine 1963

1. Il a été délinquant juvénile.

Jeune enfant, quand il vivait avec sa mère qui était une prostituée à Indianapolis, McQueen volait de la nourriture et de l'argent dans les maisons pour éviter de souffrir de la faim. Il a également dérobé des enjoliveurs pour les revendre. McQueen a ensuite fait partie d'un gang qui a monté de nombreuses escroqueries. "C'était comme le crime organisé, mais sur une petite échelle." 

2. Il a monnayé les charmes d’une fille à la cuisse légère avec des gâteaux. 

McQueen a perdu sa virginité à l'âge de 13 ans quand sa bande l'a mené à la rencontre d’une grue locale, Matilda, 15 ans. "Vous ne la payiez pas avec de l'argent. Vous lui achetiez des gâteaux. Elle était assez grasse mais à 15 ans, cela lui donnait des gros seins. Les gars ont acheté un gros gâteau glacé, et elle a dit qu'ils pouvaient tous avoir leur tour. J'y suis allé en premier. Nous l'avons fait dans un entrepôt désaffecté. Elle ne s'est jamais retrouvée nue, elle a juste baissé sa culotte, assise sur une table et ... Vavoom! Je lui ai acheté de nombreux gâteaux par la suite. "


Steve McQueen - Life Magazine 1963


3. Il a vécu dans un campement de sans-abris 

McQueen s'est enfui de chez lui quand il avait 13 ans et s’est réfugié dans un camp de sans-abris. "Ils semblaient veiller les uns sur les autres, et ils m'ont accueilli et donné de la nourriture et de l'eau. Les flics débarquaient souvent pour les pourchasser, ils finissaient par se libérer et retournaient au camp. Ils montaient en marche dans les trains de marchandises. Ils ne sont jamais restés dans un endroit trop longtemps. Le campement était un endroit où ils pouvaient s'arrêter quand ils étaient de passage mais ils étaient principalement sur la route. Beaucoup d'entre eux avaient perdu leur emploi et leur maison et leur famille dans la grande Dépression. Ils voulaient juste vivre de cette façon pour le moment. J'aurais pu être un vagabond aussi, mais j'avais des rêves. " Son rêve était d'être comme Humphrey Bogart et James Cagney, ses idoles de cinéma. "Je suis donc resté un peu de temps avec eux, et je suis passé à autre chose."

4. Il a réellement fait du temps en cellule d'isolement 

McQueen a été placé à l'isolement à cinq reprises durant ses 14 mois à la République California Junior Boys à Chino, une maison de redressement, pour avoir fait cinq tentatives d'évasion. "J'étais dans le noir, seul, effrayé. Je restais éveillé toute la nuit. Juste un vieux matelas pour s'allonger. Pas de lit, rien. Le bruit des autres garçons. Certains parlant bas. D’autres pleurant. Un gamin chuchotant : Hey mon pote, qu’est-ce que tu as fait ? Je ne savais pas si on s’adressait à moi, alors je suis resté silencieux. Juste allongé là dans ce qui semblait être une odeur de chou. J'ai utilisé ces souvenirs quand j'étais dans la chambre froide dans The Great Escape. "

 
Steve McQueen - Life Magazine 1963


5. C’était un braqueur sans arme 

McQueen a tenté de braquer une station d'essence après avoir quitté Chino - seulement il n'a pas fait d'arme. "J'ai fait le plein de la voiture, puis collé ma main dans la poche de ma veste et fait en sorte que ça ai l’air d’être un fusil, puis je suis entré et j’ai dit au gars de me filer tout l'argent. Il m'a regardé, a craché sa chique et il a sorti un fusil de chasse. Je n'ai jamais couru aussi vite. J'ai entendu le coup partir quand je me suis précipité dehors jusqu’à la voiture. Mais je l’ai eu ! " 

6. Il était un héros du quotidien 

McQueen a sauvé une adolescente d’un viol quand il était marines. "J'ai vu ces gars-là harceler une fille. Ils étaient trois. Ils l’entraînaient dans une rue latérale, j'avais une petite arme de poing sur moi... Nous n'étions pas censés porter des armes, mais j’en prenais une parfois en cas de problème. Je les ai suivis et ils l'ont coincé dans un terrain vague et alors que l’un d’entre eux lui grimpait dessus, je bouillais intérieurement et j’ai sorti cette arme et leur ai dit de lui foutre la paix. Ces gars ont juste flippé quand ils m'ont vu avec ce pistolet, et ils ont pleuré et supplié pour leur vie - je veux dire vraiment pleuré, mec. Lâches ! Je voulais leur tirer dessus. J'aurais pu leur tirer dessus. Je leur ai dit de déguerpir. La jeune fille était par terre en pleurs ! J'ai rangé mon arme et me suis approché d’elle les mains en l’air pour lui montrer que je n’allais pas lui faire de mal. Je lui ai fait, "Arrête de pleurer. OK? Ils sont partis. Tu es OK." Je ne savais pas comment faire face à une fille en larmes. J'ai pensé qu'elle avait 14 ans, peut-être 15. Je l'ai ramenée chez elle et elle a dit : Si j'avais un frère que je voudrais qu’il soit comme toi. " J'ai fait une blague, du genre : Tu ne voudrais pas de moi comme frère, parce que je suis un peu sauvage. Elle dit: Je me sentirais en sécurité avec un frère comme toi."
 


Steve McQueen - Life Magazine 1963


7. Il a été chauffeur pour des braqueurs 

Après avoir été déchargé de la marine, McQueen a conduit une voiture pour un trio de braqueurs armés. Au cours d'un braquage, un des malfrats a été abattu par un commerçant. McQueen : " Le sang giclait partout parce qu’une artère avait été touchée. Ce dur à cuire pleurait après sa mère. J'ai été pris de panique en disant : "Nous devons le conduire chez un docteur, et quelqu’un m’a dit : Contente-toi de conduire, et tout ce temps le gars pleurait : Je vais mourir, Jésus ne me laisse pas mourir. Après quelques minutes, il était calmé. J'ai conduit. Je me suis dit que ce n'était pas ce que je pensais que ce serait. Je me suis senti malade. " La petite bande se sépara, ce qui mit fin à la carrière de McQueen comme chauffeur. 

8. Il a été proxénète 

McQueen est devenu le souteneur d'une prostituée nommée Lindy dont le proxénète avait été arrêté. Il s'est également investi dans le trafic d'armes. " Je pensais que je gagnais de l'argent facile entre les armes et Lindy. Et aucun impôt à payer, je veux dire, mec, tu peux voir pourquoi les gens font ça pour vivre. Et tu crois que c'est si facile, mais ça ne finit jamais bien. " Il a quitté le proxénétisme lorsqu’un autre mac l'a menacé, et renoncé à vendre des armes à feu quand un de ses amis gangsters lui a dit : "Tu n’es pas fait pour tout ça. Tu veux être une star de cinéma. Alors, va, sois en une. Fais semblant d’être comme nous mais dans les films. Tu seras très bien dans ça. " McQueen a dit : Je savais qu'il avait raison.  Alors il est parti à New York pour devenir acteur.


Steve McQueen et sa 1ère femme Neile Adams - Life Magazine 1963


9. Il s’est réconcilié avec Yul Brynner 

Il a été dit que McQueen détestait Yul Brynner à la suite d'une querelle très médiatisée sur le tournage de The Magnificent Seven, mais vingt ans plus tard quand McQueen appris qu'il allait mourir d'un cancer, il a appelé Brynner et lui a dit:
- Yul, je tiens à te remercier. 
- Qu'ai-je fait ? 
- Tu m’as laissé jouer à tes côtés dans Les Sept Mercenaires, et tu aurais pu me faire virer quand je t’ai agressé, mais tu m’as laissé rester et ce film a lancé ma carrière, donc merci. 
- Brynner lui a répondu : "Je suis le roi et tu es le prince rebelle : tout aussi royal... et dangereux de croiser." 
Ca avait bien plu à Steve, qui confia à Michael Munn : Je devais me rattraper avec Yul. Sans lui je n'aurais jamais été dans ce film.

10. Il a prédit sa propre mort 

McQueen était convaincu qu'il ne vivrait pas vieux et avait même prédit l'âge qu'il atteindrait. En 1977, il a dit: Je serai mort à 50 ans. C'est une prédiction qu’il a souvent faite, mais il n’avait rien de plus pour la justifier que la mort de ses deux parents à ce même âge. Lorsque McQueen est mort d'un cancer en 1980, il avait 50 ans.


4 commentaires :

linneagotbeauty a dit…

coucou


ah steve mc queen ! un beau mâle ,des films sympas et plusieurs vies en une vie!

SKTV a dit…

Ma oui, et en plus, beau, oui, comme Bowie ! Superbe portrait, ça m'a bien plu. Bravo !

sylvie (rosechocolat) a dit…

très bon article, je me suis régalée à le lire

Caroline a dit…

Merci GQ et Michael Munn pour toutes les infos ;)

L'édition vintage de Thursday Oh Yeah ! vous a plu visiblement. Je réitérai.

Share this

Related Post