dimanche 10 février 2013

La finale du challenge littéraire : le vote du public



Hello


Les résultats définitifs du challenge littéraire sont enfin connus. Le public a tranché et largement participé pour soutenir les candidates et élire sa préférée. Je vous livre les chiffres relevés vendredi soir juste après la clôture des votes.



1- Anne (Annmatmac) du blog Love and Luck  http://loveandluck.over-blog.fr/ 
- Sondage sur le blog : 25 votes
- Facebook : 32 votes 
- Total : 52 votes 

2- Cécile du blog Sweet Kwisine http://sweetkwisine.blogspot.fr/
- Sondage sur le blog : 46 votes
- Facebook : 27 votes 
- Total : 73 votes

 3- Mary du blog Color Moon http://www.color-moon.com/
- Sondage sur le blog : 10 votes
- Facebook : 6 votes 
- Total : 16 votes

Cécile du blog Sweet Kwisine est donc la grande gagnante de ce premier challenge littéraire qui j'espère vous aura procuré du plaisir comme lectrices ou comme participantes. Toutes mes félicitations à Cécile qui a beaucoup de talent, culinaire et littéraire ! Et parce-que la recette est savoureuse, je ne résiste pas à l'envie de vous présenter à nouveau le texte qui a remporté le plus de suffrages :


Penchée au dessus de la cocotte je regarde roussir doucement la viande. C'est la première fois que je fais un ragoût de porc! La viande prend une couleur dorée, c'est bon signe. Il faut qu'elle soit bien bronzée pour qu'elle donne au plat sa couleur marron si caractéristique d'un bon ragoût. Le problème c'est qu'à d'avoir la tête presque dans la casserole moi je deviens écarlate! C'est qu'il fait chaud dans ma Kwisine!

Après des jours de procrastination je me suis enfin décidée à tenter le coup! Il faut dire que nonobstant une capacité certaine à les apprécier dans mon assiette, je ne suis pas très douée pour cuisiner les plats mijotés et j'ai toujours peur de les rater. Mais enfin, je me suis lancée. J'ai tout acheté bien comme il faut : une énorme rouelle de porc (3 kg de chair fraîche découpée à la scie égoïne... ok au couteau, mais vachement grand quand même!), un beau bouquet garni, un bel oignon, du citron et du piment.

J'ai laissé mariner la viande dans du jus de citron avec les épices pendant une bonne matinée avant de la faire roussir dans ce grand faitout petit à petit pour qu'elle soit dorée de tous les côtés. J'ai pris soin de laisser la couenne, c'est elle qui donnera le moelleux à la viande  et le goût au plat. Maintenant qu'elle est bien colorée, elle va mijoter pendant une bonne heure et demi.

L'avantage de ce genre de recette c'est ça justement : laisser mijoter la viande! Pendant ce temps, je peux me vautrer mon canapé dans des langueurs de chat et laisser aller mon esprit à des pérégrinations historico-culinaires en regardant Game of Throne. 

Le ragoût de porc! Voici bien un plat qu'ils devaient manger en ce temps là! D'ailleurs, ça se passe quand à vrai dire cette série? Ha oui, c'est une fiction!!! Mais bon ça pourrait être une sorte d'Antiquité- médiévale non? Et puis il fait froid dans ces pays... très froid... On devait manger des plats bien roboratifs dans les auberges et les caboulots de l'époque le tout arrosé de vin. J'ai lu l'autre jour qu'il y a un vin de la région de Naples qui existerait quasiment depuis l'Antiquité, le Lacryma Christi tu penses qu'on pouvait en boire dans ce type d'endroit? ...n'exagérons rien quand même ça devait seulement être une piquette bien corsée. 

Couchée sur le canapé, un frisson me parcours. Le vent s'infiltre à travers les montants de la baie vitrée. Le temps est magnifique et pourtant j'ai un peu froid. Ce doit être à cause de ce que je vois à la télé. Brrrr, dehors il fait sacrément froid dans ce pays! Dans l'auberge il fait chaud et le brouhaha des conversations rend l'endroit chaleureux malgré la puanteur du lieu. Le patron à l'humeur de verrat hépatique, observe tout le monde d'un air suspicieux. 

Le voyageur a faim. Il a soif. Il doit être habile et se méfier de tous. Il doit pour survivre être fort et souvent faire preuve de cautèle pour éviter les ennuis. Il doit connaître les codes et ce langage ésotérique que parlent les guerriers. Dans ces endroits que des hommes pas de femme.

Ha, tiens, il y en a une. C'est Brienne, la virago de service... elle a tout d'un homme. Encore une série virile en somme.

C'est alors que j'entends derrière moi une voix  grave déclarer "N'entends-tu pas monter l'appel de la nuit, les cris des oiseaux de proie et la lune qui se lève alors qu'hurlent les loups..." Hein? Quoi? Je bondis du canapé et me trouve nez-à-nez avec mon ami qui me dit en en allumant le la lumière "Il fait nuit et ton ragoût est entrain de cramer"! La bulle crève! 

Regarde-moi! Piètre cuisinière occupée à gloser toute seule devant la télé au lieu de surveiller ses réalisations...
Il ne me reste plus qu'à utiliser le pédibus pour aller chez le chinois racheter de la viande.... on n'est pas prêt de manger!*




Si ce challenge vous a plu, j'organiserai prochainement une deuxième session. Le jury a eu quelques idées lors des délibérations, quelques pièges à tendre, quelques difficultés à surmonter. Stay tuned !



Petit rappel, les contributions se trouvent ici : http://parisianshoegals.blogspot.fr/2013/01/challenge-litteraire-1-les.html
le règlement là :

4 commentaires :

Mary Moon a dit…

Félicitations à la gagnante, merci à toi pour cette parfaite organisation, au jury pour m'avoir sélectionnée et à ceux qui ont aimé mon texte.
Battue à plate couture mais je me suis bien divertie ! :)

Pomliane a dit…

Merci Marie pour ton fairplay. Quant à moi je me sens comme une jeune diplomée... c'est la première fois que je gagne un concours, ou un challenge. Suis toute heureuse. Merci à caroline pour cette initiative, ça faisait longtemps que j'attendais ce type de "jeu". Bravo à tous et encore merci à tous ceux qui nous ont lues et qui ont pris le temps de voter.

jonalysprecious a dit…

Bravo à la gagnante ! Son texte " recette " était vraiment original !... Merci encore à toi d'avoir organisé ce challenge, Caroline ! Et, of course, partante quand tu auras envie d'en faire un second ! ;-)

So Demoiselle a dit…

Bravo Cécile, j'ai adoré ton texte.

Merci à ce Caroline pour ce challenge !

Share this

Related Post