vendredi 12 octobre 2012

Mes Adresses : Little Fernand, le hot-dog façon terroir - 45, rue du Faubourg Poissonnière – Paris 9

Hot-dog Little Fernand - copyright Little Fernand


Cela fait un peu moins d’un an que Big Fernand le hamburger à la sauce terroir offre du bonheur carnassier aux carnivores parisiens. Depuis lundi dernier,  il a été rejoint, à deux pas de la boutique originelle, par son petit frère Little Fernand qui revisite un autre des produits phares du fast food américain, le hot-dog. L’ouverture tant attendue (piaffement d’impatience sur les réseaux sociaux qui ne bruissent que de ça depuis quelques semaines,) ayant enfin eu lieu, je me suis dévouée pour tester  ce qui promet d’être le prochain engouement gastronomique, le chien chaud made in France.



Esprit boucherie traditionnelle - Little Fernand
Accueil efficace et souriant - Little Fernand

Le décor minimaliste de cette étroite échoppe décline sobrement un esprit boucherie à l’ancienne, sol en trompe l’œil, effet vintage garanti, carreaux de faïence blancs aux murs, hauts tabourets installés autour de tables de boucher surélevées en bois brut, suspensions industrielles. Les places sont chères, trois tables de six et un micro comptoir. Dans l’absolu il s’agit plutôt de commandes à emporter mais il est possible de réserver à l’avance pour les petits groupes.

Sur un fond sonore années 70, l’équipe dynamique nous accueille en tablier rouge. Un jeune homme à la gouaille de titi parisien lance du « mademoiselle » enjoué tandis qu’un autre vante avec bonne humeur la qualité des produits et la variété des compositions. Le service est très rapide, ça usine diligemment dans la minuscule cuisine et vu le succès, j’imagine que c’est absolument nécessaire pour satisfaire la clientèle affamée qui se presse chez Little Fernand depuis le début de la semaine (c’est un peu la foire d’empoigne le midi notamment).

L’établissement se positionne sur le même créneau que Big Fernand, la restauration rapide de luxe. Les éléments qui composent les hot-dogs ont tous une histoire qui fleure bon le terroir, l’artisanat et l’amour des produits nobles. Les saucisses de 20 cm confectionnées par un artisan charcutier alsacien (région d’origine de l’un des patrons) se déclinent en trois recettes créées spécialement pour Little Fernand : le knack bœuf porc, la viennoise porc veau et la version sans cochon veau volaille. Le petit pain brioché à hot-dog est réalisé par le boulanger voisin qui prépare également les desserts sur mesure comme le financier pistache griotte ou le kouign aman miel pomme. Les formules originales doivent beaucoup aux moutardes inventives, gingembre, cidre miel, sauce ketchup au vinaigre balsamique et relish d’un maître moutardier d’Angoulême. Aux fromages non pasteurisés, fourme d’Alembert et chèvre, découverts dans les burgers du grand frère vient s’ajouter un petit grain de folie délicieux, une touche régressive de Vache qui Rit. Côté garnitures inattendues, j’ai noté les éclats de noisette, oignons confits et courgettes.


Bionade, Arizona,bière Ch'ti, Dr Pepper - Little Fernand

Les cinq recettes de la carte ont toutes des noms improbables qui promettent quelques fous rires à la commande.  Il est possible de changer un des ingrédients sans surcoût ou d’inventer soi-même sa propre composition à partir des ingrédients disponibles.
- Meuh ! (knack boeuf-porc, Vache-qui-rit, oignons frits, relish, moutarde gingembre, Ketchup au vinaigre balsamique)
- Rrrrr ! (Viennoise veau-porc, Tartare, Oignons frits, Moutarde cidre et miel, Ketchup au vinaigre balsamique)
- Bzzz ! (recette SANS PORC : veau-volaille, Fourme d'Ambert, oignons confits, Moutarde cidre et miel, Ketchup au vinaigre balsamique)
- Bêêêê ! (recette SANS PORC : veau-volaille, chèvre, éclats de noisettes, courgette, moutarde moût de raisin)
- Houyouyouille ! (knack boeuf-porc, Vache qui rit, relish, Tabasco, oignons frits, moutarde au piment d'espelette)

En accompagnement : chips artisanales nature ou herbes de Provence, coleslaw extra frais préparé maison. Pour les frites que j’ai entendu réclamer, les célèbres Fernandines, il faudra passer chez Big Fernand à quelques mètres.


Rrrrr ! Rien à voir avec le film - Little Fernand

Et dans l’assiette, ça donne quoi ? Je me suis laissée guider par l’un des hôtes en choisissant le Rrrrr ! Oignons frits plus fromage frais Tartare, heureusement que je n’avais pas de rendez-vous galant juste après. Les oignons croustillants apportent un effet de texture délicieux au petit pain moelleux dont les arômes de blé tendre confirment la qualité. La saucisse viennoise très goûtue ne se laisse pas voler la vedette par les condiments sucrés salés savoureux. C’est bon et copieux.

Je me suis rendue chez Little Fernand à 19h30, pour l’ouverture en soirée afin d’éviter la foule. Du coup, petit appétit et je n’ai pas terminé mon hot-dog mais dans l’esprit street food, les sachets sont refermables. Le chat a longtemps tournicoté côté cuisine ce soir là, ce qui est bon signe étant donné les exigences culinaires de son altesse Edgar Ier. Ce n’est pas demain la veille que monsieur Ragondin acceptera de se nourrir de conserve. En même temps, les oignons sont très toxiques pour les matous et le porc leur est interdit. Il pouvait toujours tenter sa chance mais pas question de partager !

Les patrons de Little Fernand - Copyright Little Fernand

La communication très bien rôdée de Little Fernand et de son grand frère est le fait de Steve Burggraf qui a été chef de produit chez Publicis avant de se lancer, il y a 10 ans, dans l’aventure de la restauration avec Les Compagnons du terroir (tiens, tiens on y revient) une société de livraison de repas. Sur Facebook, les teasings annonçant l’ouverture du restaurant se sont multipliés et les détails dévoilés avec parcimonie ont fait monter le désir. Il faut s’armer de patience au déjeuner pour accéder au Graal.

De ce que j’ai pu voir des retombées Little Fernand-esque, ça chipote niveau tarifs. A mon sens, la qualité des produits ainsi que les dimensions pantagruéliques (j’ai vu cependant des sauvages n’hésitant pas à gaiement commander les hot-dogs par deux et les engloutir dans la foulée sans problème. Ai-je besoin de préciser qu’il s’agissait de messieurs…)  justifient amplement les prix. 10 euro le hot-dog recette Little Fernand, 11 euro avec une boisson et 14 avec un dessert ou un accompagnement.

Little Fernand
45, rue du Faubourg Poissonnière – Paris 9
Tél. : 01 42 46 06 27
Horaires : du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 22h30
Site en construction : http://www.littlefernand.com/


Little Fernand
45, rue du Faubourg Poissonnière – Paris 9
(Photo toute moche par manque de lumière)


3 commentaires :

PetitDiable a dit…

oh, ça donne vraiment envie! Missing Paris...

Caroline a dit…

Voui mais toi tu as la nature et le bon air ;)

Anonyme a dit…

Super la déco, manger c'est bon mais sur de véritables billots louchebem c'est génial. Un très bon moment autour d'un chien chaud délicieux

Share this

Related Post