mercredi 19 septembre 2012

Mes Adresses : Le bar du Bristol - 122, rue du Faubourg Saint-Honoré - Paris 8

Le paon dont il est l'emblème veille sur le Bristol**


Le Bristol a été le premier hôtel français à recevoir officiellement le titre de Palace en mai 2011. Ce lieu d’exception méritait un bar à la hauteur de sa réputation. C’est l’architecte Pierre-Yves Rocho, épaulée par la propriétaire de cet écrin de luxe Maja Oetker, qui ont entièrement rénové le lieu. Il y règne un esprit très club privé pour gentlemen, d’une élégance tout à fait british qui fait la part belle à de somptueuses boiseries en pin naturel et où deux bibliothèques renferment des trésors. Une cheminée en marbre de Sienne du XIXème siècle surmontée de miroirs français encadrés de trumeaux ciselés complète d’une touche chaleureuse l’atmosphère cosy de ce boudoir version masculine. L’hiver prochain promet de bien belles flambées. Une fresque réalisée par l’artiste Thierry Bruet dont la lumière de la verrière dévoile la finesse d’exécution, évoque une nature luxuriante, écho végétal aux jardins du patio et à la précieuse tapisserie de Charles Pinçon datant de 1790 qui orne les murs du bar.

Le Bristol - 112, rue du Faubourg Saint Honoré - Paris 8*
Le bar du Bristol entièrement rénové*
Il y a foule à cette première soirée au bar du Bristol**
Le nouveau bar du Bristol : modernité, classicisme et touche d'excentricité*

Au centre de la pièce domine un majestueux canapé ocre en velours dévoré évoquant la savane suivi de ses fauteuils club. Le thème est repris par des touches de tissu léopard tranchant avec le cuir bleu roi et le rouge carmin des Petworth chairs, le bleu canard des banquettes qu’accompagnent des bergères à oreilles. Hétéroclisme intéressant, alchimie subtile de modernité, de classicisme et d’un brin de folie baroque. 


Le miroir du bar diffuse une vidéo de l'artiste Adrien Missika "Dôme"**
Personnel stylé et art contemporain au bar du Bristol**

Le comptoir du bar en boiserie est surmonté d’un plateau de granit doré. S’installant sur l’une des chaises hautes de moleskine rouge, la surprise surgit de l’immense miroir qui le surplombe et qui se métamorphose en écran le soir de 22h à 23h30 pour diffuser des vidéos d’art contemporain. Côté cocktails, compter environ 25 euro pour les classiques. Les premières créations tournent autour du Bristol Old Fashioned n°1 (Whisky, Angostura, sucre, revisité) et le Heartbreaker (Tia Maria, liqueur de fraise, Cointreau et crème fraîche) un long drink doux à consommer avec modération.


Hispters et belles de nuit au Bristol**
Un recoin de quiétude au Bristol hors de l'agitation du salon principal**

Cette renaissance dynamique est l’occasion d’attirer une nouvelle clientèle, jeunes branchés parisiens, clients du bout du monde recherchant un endroit tendance et pour lesquels sont organisés du jeudi au samedi des sessions musicales rythmées par les DJs les plus courus de 21h30 à 1h30. L'inauguration officielle, jeudi 13 septembre, en était la parfaite illustration. Edgar Vaudeville qui a notamment participé à l’ouverture du W à Doha a l’intention de faire de ce bar l’un des lieux incontournables de la nuit parisienne. Jouant sur les tableaux de l’exclusivité, du luxe et de la convivialité, il y a fort à parier sur l’afflux très prochain d’élégantes au glamour acéré et d’une faune pointue d’hipsters en quête d’expériences oxymoriques.

Bar de l’hôtel Bristol
112, rue du Faubourg Saint Honoré – Paris 8
Horaires : tous les jours de 17h à 2h
Tél : 01 53 43 42 41
Crédits photos : dossier de presse communication du Bristol Mélanie Hubert
** Crédits photos : Jean Picon pour Say Who le site,  la page FB 

Share this

Related Post