lundi 6 août 2012

Lundi Librairie : Life de Keith Richards



Au-delà de la biographie d’un des plus célèbres guitaristes de l’histoire, Life  retrace également l’histoire du rock, la carrière des Rolling Stones offrant un parallèle surprenant avec la trajectoire de cette musique depuis les débuts rebelles jusqu’à l’assimilation par le grand public et la perte fortuite de son caractère transgressif.

James Fox, journaliste anglais né en même temps que les Stones, s’attelle à la rédaction de cet ovni littéraire et passe cinq ans en compagnie (voire dans la peau) de Keith Richards qui malgré l’alcool, la drogue, les médicaments, n’a rien oublié. Keef, comme ses amis l’appellent, a tout fait, tout testé, s’est éclaté et a survécu pour pouvoir s’en vanter. Excès en tout genre et aucune volonté de rédemption, il prend le parti de tout dire ou presque. Cette manière franche et honnête de parler de la vie, de la musique font de ce livre un document précieux sur l’esprit du rock’n roll.

Life  évoque du point de vue du guitariste, la rivalité entre Keith Richards et Mick Jagger qui se fait arranger le portrait au passage, histoire d’amitié, de jalousie et d’incompréhension, d’harmonie créative et scénique qui dure depuis leur enfance. Richards raconte assez froidement la disgrâce et la chute de Brian Jones, retrouve l’émotion des premières compositions aux tendances blues, analyse le virage rock, se remémore les tournées gigantesques, reste plutôt discret au sujet des fêtes orgiaques, s’amuse des histoires de baston.

Côté ombre et abîmes, c’est aussi le parcours tumultueux d‘un junkie survivant des années 60 avec son lot de drogues, arrestations et démêlés judiciaires. Désinvoltes dans l’excès, Keith Richards et les Stones bousculent la société, défient les esprits étroits,  réinventent la musique et tout un mode de vie folklo, bohème et décadent.

Le récit prend une dimension particulière quand Keith Richards raconte la musique. Pour lui, il s’agit d’une religion à tel point qu’il préfère ses guitares à ses femmes, sa Gibson and Fender possédant un attrait presque érotique à ses yeux. Life  est une invitation dans la sphère de création du groupe, un retour sur la composition des chansons qui appartiennent au mythe des Rolling Stones. Richards livre les secrets de sa technique, les structures d’accord dont le fameux accord ouvert de sol hérité de Ry Cooder. Il évoque ses influences musicales et plus particulièrement le blues de Muddy Water et de Chuck Berry.

Life, ce sont les mémoires sans complaisance ni apitoiement d’un flibustier des temps modernes, rocker inoxydable, qui mêlent humour et mauvaise foi, sublime et déliquescence. Si Keith Richards n’a pas déjanté, ni même écrit de grand morceau depuis trente ans, peu importe, parce qu’il est encore là pour raconter la légende du rock.

Life – Keith Richards en collaboration avec James Fox – Editions Robert Laffont - Edition de poche Points - Traduit de l’anglais par Bernard Cohen et Abraham Karachel


Share this

Related Post