mercredi 11 juillet 2012

Expo Photo : Rétrospective Alice Springs (June Newton) à la Maison Européenne de la Photographie - 5/7 rue de Fourcy - Paris 3


Maison Européenne de la Photographie

Portraitiste des célébrités et de la jet-set, photographe de mode, c’est tout d’abord la publicité qui donna une chance à June Newton d’exprimer son talent. Pour la petite histoire, au début des années 1970, elle accompagne son mari Helmut Newton à Paris pour le shooting d’une campagne de pub Gitane. Grippé, il n’est pas en mesure de se rendre sur le plateau pour réaliser les clichés. Après avoir brièvement briefé sa femme, il l’envoie à sa place. Ces toutes premières photos impressionnent tellement José Alvarez, directeur d’une agence de publicité, qu’il l’engage. June Newton débute alors sa carrière sous le nom d’Alice Springs en référence à une ville du territoire nord de l’Australie, en plein outback, au cœur du désert, sa région natale.

Comédienne et peintre, June Newton a gardé de ses amours anciennes un goût pour la mise en scène dépouillée illustrant l’intériorité de ses sujets, une maîtrise de la lumière qui révèle l’essence de chaque image. Dans les portraits qu’elle réalise, elle trouve la pleine expression de sa patte, traduisant l’intensité des personnalités artistiques notamment grâce à la force de la connexion qu’elle établit avec ses modèles.


Fashion, Dépêche Mode, Paris, 1971
© Alice Springs
Yves Saint Laurent and Hazel, Paris 1978
© Alice Springs

Au milieu des années 70, Alice Springs reçoit de nombreuses commandes de portraits pour des magazines publiés à Paris ou à Los Angeles, Elle, Vogue, Dépêche Mode.  Elle devient la photographe de la scène internationale culturelle. De Gerhard Richter à Yves Saint Laurent, de Billy Wilder aux impressionnants motards des Hell’s Angels, ses clichés sont immédiatement reconnaissables par la puissance de leur clarté, le dialogue engagé avec son sujet, s’effaçant pour révéler pleinement l’intimité de son modèle. Ses photos explorent la nature profonde des êtres, la façon dont ils projettent leur individualité, regard pénétrant, sans peur de la confrontation avec ces hommes et ces femmes se prêtant au jeu de la posture. Pas de fioritures dans sa technique, June Newton concentre avec habileté l’attention sur le sujet représenté. Approche intime et spontanée, dénuée d’artifices de représentation qui révèle toute la force de l’humanité des personnes photographiées.

Gerhard Richter, Bonn, 1987 © Alice Springs
Pat Cleveland, Paris, 1970 © Alice Springs

La Maison Européenne de la photographie accueille jusqu’au 18 novembre, après Berlin et Milan, une rétrospective de l’œuvre d’Alice Springs, quarante ans d’un travail plein de sensibilité, de créativité auxquels se mêlent un certain humour et une énergie puissante, une vitalité débordant du cadre du papier glacé qui anima nombre de magazines. Ce qui perdure après la visite de cette exposition, c’est la singulière autorité de cet œil de photographe, l’apparente facilité d’exécution des clichés, la sensation d’une prise sur le vif, sans effort avec toute la simplicité de la vie se déroulant naturellement devant l’objectif. Une vie plus intense, plus concentrée, des images révélant le charisme de ses sujets tombant pour un instant le masque.


Rétrospective Alice Springs à la Maison Européenne de la photographie
5/7, rue de Fourcy – Paris 4
Tél : 01 44 78 75 00
Horaires : ouvert tous les jours de 11h à 20h sauf les lundis, mardis et jours fériés - accès à la billetterie jusqu’à 19h30
Jusqu’au 18 novembre 2012 

Ps : la rétrospective Helmut Newton au Grand Palais est prolongée jusqu’au 31 juillet 2012

Brigitte Nelson and son, Beverly Hills, 1990
© Alice Springs


Share this

Related Post