lundi 23 avril 2012

Lundi Librairie : Le Magasin des Suicides de Jean Teulé



« Vous avez raté votre vie ? Avec nous vous réussirez votre mort ! » Tel est le slogan de cette étrange petite boutique des horreurs, le Magasin des suicides, tenue par la famille Tuvache, commerçants prospères spécialisés dans la vente d’articles pour se donner la mort.  Un client satisfait étant un client décédé, Jean Teulé nous entraîne dans une fable macabre au style enlevé qui n’est pas sans rappeler  l’univers de Tim Burton. Portrait d’une société futuriste apocalyptique, d’une humanité à bout de souffle.

Cette fiction décalée conte le quotidien des cinq membres de la famille Tuvache, rythmé par les visites des clients qui viennent chercher le meilleur moyen de mettre fin à leurs jours dans leur magasin. Mishima et Lucrèce, les parents, techniciens hors pair et professionnels jusqu’au bout des ongles, Vincent le fils aîné aux dispositions inquiétantes plein d’inventivité dans la réalisation de nouveaux produits destinés à se  supprimer, Marilyn la sœur, archétype de l’ado dépressive mal dans sa peau et le petit dernier Alan, grain de sable dans la vaste machine de mort et grand saboteur d’articles létaux, éternel optimiste qui rendrait le sourire aux plus neurasthéniques des acheteurs de la boutique. Une énumération loufoque des méthodes possibles et improbables de suicide - corde tressée main, poison du jour, pomme au cyanure, kimono et sabre pour un suppuku traditionnel – nous propulse rapidement dans cet univers cruel façon famille Adams.

Jean Teulé s’attaque avec humour et dérision aux tabous ultimes de nos sociétés occidentales, la mort et le suicide. Cette idée lui est venue avec la mention « Fumer tue » sur les paquets de cigarettes. Un conte morbide et joyeux, caustique et effrayant dont l’humour noir oscille entre légèreté et drame. 

Le Magasin des suicides  tient plus de la nouvelle fantaisiste que de la grande fresque à laquelle nous avait habitué l’auteur avec Le Montespan ou encore Je, François Villon. Il s’agit d’un divertissement amusant, léger et incongru. L’histoire manque un peu d’ampleur, de consistance, le style est agréable et enlevé sans pourtant faire écho aux admirables qualités littéraires que l’on retrouve dans les biographies dont Jean Teulé s’est fait une spécialité.  Et j’avoue avoir été déçue par la fin, pied de nez qui ne me paraît pas très réussi. Néanmoins, ce roman vous fera sourire mêlant avec jubilation le burlesque et le macabre.

Le Magasin des Suicides  de Jean Teulé – Editions Julliard - Edition de poche Pocket

Share this

Related Post