lundi 5 mars 2012

Lundi Librairie : Les Yeux Jaunes des Crocodiles de Katherine Pancol



Les Yeux Jaunes des Crocodiles est un livre léger, plutôt sympathique, de la chick litt pleine de bons sentiments avec une fin très morale sans grandes qualités littéraires, idéal pour la plage entre deux bains de soleil. C’est l’histoire de deux sœurs aux antipodes l’une de l’autre. Iris l’aînée gâtée par la nature, à la personnalité très égocentrique, attire toutes les attentions. Après un passage dans le monde du cinéma indépendant, elle a tout laissé tomber pour épouser un brillant avocat.  Obsédée par l’argent, elle a développé un mode de vie consumériste et creux dont elle a exclu son mari et jusqu’à son propre fils.  La quarantaine venue, en quête de reconnaissance intellectuelle, elle va se servir de sa sœur Joséphine chercheuse au CNRS, historienne spécialisée dans le XIIème siècle, effacée et pataude, profondément maternelle et véritable héroïne de ce roman, pour attendre ses objectifs au travers d’un pacte malsain. Et les yeux des crocodiles ? Il s’agit de ceux de la ferme africaine que le mari de Joséphine, loser dépassé par la vie, est allé chercher au Kenya après avoir quitté le foyer conjugal.

Katherine Pancol ne manifeste pas de style d’écriture particulier. Sa prose facilement accessible est on ne peut plus neutre. Les univers qu’elle évoque sont à peine ébauchés. Les protagonistes servent l’histoire en complétant la palette des stéréotypes : la garce manipulatrice, la snob vénale, l’entrepreneur rustre self made man bienveillant... L’auteur ne s’embarrasse pas de finesse psychologique. L’héroïne très godiche devient au fil de l’histoire une femme indépendante et épanouie. Un fil conducteur qui n’est pas sans rappeler les Teen Movies américains en somme. Le vilain petit canard devient toujours la reine du bal.

C’est très rose, très sucré mais vite absorbé. Il s’agit d’une sorte de conte pour grandes filles avec quelques rebondissements farfelus. Plutôt agréable car rapide à lire malgré les plus de 600 pages mais pas vraiment une révélation littéraire. Si vous aimez Musso ou Gavalda, vous y trouverez votre compte.

Les Yeux Jaunes des Crocodiles - Katherine Pancol - Editions Albin Michel - Edition poche Le Livre de Poche

2 commentaires :

jonalysprecious a dit…

C'esy vrai que ce n'est pas the révélation littéraire mais comme tu dis, il se lit facilement, rapidement pour un bon moment de détente... et bon, comme tu le sais déjà, je lis également avec beaucoup de plaisir les romans de Musso ! :-)

Caroline a dit…

Si Gavalda, Musso, Lévy et Coelho peuvent faire lire les gens, c'est toujours ça de pris sur le règne de la télévision !

Share this

Related Post